La recherche sur l’embryon

La recherche sur l’embryon humain, est autorisée par l’Agence de la biomédecine sous des conditions strictes déterminées par la loi de bioéthique du 6 août 2013. La recherche sur l’embryon étudie les mécanismes du développement de l’embryon jusqu’à quelques jours après la fécondation.


Les chercheurs autorisés par l’Agence de la biomédecine travaillent à partir d’embryons conçus et conservés dans le cadre d’une fécondation in vitro qui ne font plus l’objet d’un projet parental, et que les parents ont choisi de donner à la recherche.
Les cellules souches embryonnaires proviennent de l’embryon humain au tout premier stade de son développement. Leur capacité à engendrer tout type de cellules humaines est porteuse d’espoirs : progresser dans la connaissance du développement humain, comprendre les mécanismes biologiques qui caractérisent ces cellules mais aussi ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques, comme celle de la médecine régénérative par exemple.